douleur au genou en montant les escaliers

Pour gravir les marches d’un escalier, vous devez lutter contre la gravité en fournissant un effort. L’augmentation du poids pendant la montée des marches multiplie par 2,5 l’énergie que vous dépensez en marchant. Cet exercice est très bénéfique pour garder vos genoux alertes et un cœur sain. Néanmoins, l’usage de l’escalier est préconisé dans certaines maladies et interdit dans d’autres. Un appareil orthopédique comme le déambulateur d’escalier vous permet de vous muscler les jambes et d’entretenir vos articulations en évitant le risque de chute. Même si monter un escalier est quelque chose d’automatique pour vous, vérifiez si votre posture est correcte avant de poser le pied sur la 1re marche. De cette façon, vous prendrez soin de vos articulations jusqu’à un âge avancé de la vie.

Est-ce que monter des escaliers est mauvais pour les genoux ?

Si vous ressentez des douleurs et/ou des raideurs aux genoux en montant les escaliers, ces symptômes ressemblent à ceux d’une chondromalacie rotulienne. Vous devez consulter votre médecin traitant sans attendre pour établir un diagnostic. En dehors de ces désagréments, la montée d’escalier constitue un exercice de renforcement du genou. Bien que l’effort demandé paraît intense pour les muscles, vous conservez ainsi vos genoux alertes. Cette activité est préventive de l’arthrite, soutient les articulations des hanches. Pour les personnes en bonne santé, monter les escaliers est bénéfique pour les genoux.

Qu’est-ce qui cause les douleurs aux genoux en montant et descendant les escaliers ?

Le syndrome fémoropatellaire

Le syndrome douloureux fémoropatellaire provoque une douleur à l’avant du genou, localisé autour de la rotule. Cette affliction porte le nom de genou du coureur. C’est-à-dire qu’il est plus fréquent chez les sportifs qui doivent courir et sauter pendant leur activité. Cette douleur au genou externe augmente souvent pendant la course, dans la montée ou la descente d’escalier. Mais cette douleur est également  présente quand vous restez assis ou accroupi trop longtemps.

Les causes de ce syndrome fémoropatellaire sont nombreuses :

Déchirures ligamentaires du genou.

Les déchirures ligamentaires du genou représentent des blessures graves qui provoquent douleur, enflure et une instabilité dans l’articulation concernée.

Le genou possède 4 ligaments principaux :

Ces tissus solides et fibreux assurent votre stabilité et facilitent le déplacement de vos articulations en douceur. Une chute ou un coup de ballon sur le genou peut provoquer cette déchirure ligamentaire. Cependant, la course et le saut peuvent occasionner un stress répété qui provoque peu à peu une déchirure du ligament du genou. Les symptômes s’identifient par une douleur, une enflure accompagnée d’une sensibilité au toucher. L’instabilité de l’articulation peut céder si un poids est posé dessus. Des ecchymoses ou des décolorations apparaissent autour de l’articulation.

Selon l’ampleur de la déchirure, une intervention chirurgicale peut être indispensable pour réparer les ligaments complètement déchirés. Si le ligament n’est pas totalement déchiré, le corps possède la faculté de guérir par lui-même. Dans ce cas le traitement conseillé est le repos, la compression, l’élévation et la glace. Malgré une déchirure du ligament du genou, vous pouvez continuer à marcher. Étant donné que le mouvement est entravé, ce n’est pas douloureux.  La reprise d’une activité normale est possible entre 6 semaines et 6 mois après une opération du genou. Vous pouvez reprendre une activité sportive douce comme le vélo ou la natation. Les sports exigeants associant sauts, torsions ou virages sont proscrits.

Surpoids

L’apparition d’escaliers mécaniques et d’ascenseurs au 19e siècle est responsable en partie des douleurs aux genoux en montant les escaliers. Ces comportements sociaux qui favorisent l’évitement des dépenses énergétiques s’observent chez les personnes en surpoids. Pour gravir des marches, une personne doit lutter contre la gravité. L’augmentation du poids pendant la montée des marches multiplie par 2,5 le coût énergétique de la marche. C’est-à-dire qu’un individu qui choisit l’escalator au lieu de l’escalier accumule un déficit de dépense énergétique. Au fil du temps, ce comportement peut avoir une incidence sur son poids. D’ailleurs l’Agence de santé publique du Canada rapporte que monter et descendre un escalier 2 fois par jour permet de perdre 2,7 kg au cours de l’année. Au niveau cardiovasculaire les grimpeurs possèdent un meilleur niveau de cholestérol HDL. Les politiques de santé publique dans les pays industrialisés encouragent les populations à prendre l’escalier. La municipalité de New York révèle qu’une personne brûle près de sept fois plus de calories en choisissant les escaliers. Gravir 3 étages par jour protège des accidents cardiovasculaires et des douleurs dans les genoux en montant les escaliers.

L’arthrose du genou

D’après la recherche médicale, une activité accrue est excellente pour l’arthrose du genou. Une douleur au genou peut apparaître en montant les escaliers, mais ceux-ci n’abîment pas l’articulation du genou. La physiothérapie en permettant de renforcer les quadriceps peut aider à se sentir mieux en prenant les escaliers.

La goutte

Cette inflammation de l’articulation est causée par des dépôts d’acide urique qui proviennent de la dégradation d’aliments d’origine animale. Elle provoque une hypersensibilité des articulations. Les malades redoutent l’exercice, et l’inactivité ne fait qu’aggraver la maladie. En effet, comme vos articulations sont douloureuses, vous bougez moins, et des douleurs au genou apparaissent  en montant les escaliers. Au fil du temps, vous êtes moins souple et vos articulations et muscles s’affaiblissent. Cette inactivité conduit à une perte osseuse qui amplifie les épisodes douloureux de la goutte. Des exercices d’endurance préconisent d’ailleurs la montée d’escalier aux personnes souffrant de la goutte.

Polyarthrite rhumatoïde

Cette maladie chronique et dégénérative handicape les malades dans tous les gestes de la vie quotidienne. La polyarthrite rhumatoïde est une arthrite inflammatoire qui affecte surtout les articulations des mains et des pieds. Une inflammation se développe suivie d’un gonflement et d’une douleur provoqués par la destruction des articulations. Le système immunitaire est responsable de cette pathologie.  Ainsi 63 % des malades éprouvent des douleurs aux genoux en montant les escaliers, en sortant du lit ou pour tourner une poignée de porte. L’indice fonctionnel de Lee permet d’évaluer l’état d’avancement de la maladie. Il comprend 17 questions sur la vie quotidienne dont deux font référence à l’utilisation d’un escalier pour monter ou descendre. Une activité physique adaptée (APA) est préconisée dans cette maladie. C’est-à-dire que des séances de kinésithérapie précèdent la reprise d’une activité physique. Les activités proposées sont le yoga, la gym, la sophrologie, la marche, l’aquagym.

Chondromalacie

Cette pathologie est causée par un traumatisme ou une pratique excessive d’un sport qui sollicite toujours la même articulation. Une zone du cartilage articulaire est ramollie. Le traitement réclame l’immobilisation de l’articulation pendant plusieurs mois suivis d’une période de rééducation. En cas d’échec de cette méthode, la chirurgie est envisagée. Il est donc impossible d’emprunter un escalier pour une personne atteinte de chrondromalacie.

Comment atténuer les douleurs quand je monte les escaliers

Vos douleurs articulaires peuvent compliquer la montée ou la descente des escaliers. À présent, vous cherchez les bonnes techniques pour supprimer les risques de chutes.

Muscler votre corps

Vous sollicitez vos muscles à chaque mouvement que vous effectuez dans une journée. Votre masse musculaire sert à soulager votre cœur. Par exemple, en montant les escaliers, les muscles de vos jambes sont indispensables pour vous soutenir. La musculation est très utile aux personnes en surcharge pondérale. Une bonne musculature des jambes soutient les articulations des pieds et des genoux pendant les exercices de la vie quotidienne. D’ailleurs la musculation aide à prévenir différentes maladies causées par le vieillissement. Une alimentation riche en protéines et composée de viandes maigres, de poisson avec des légumineuses vous permet d’acquérir une solitude musculature même à un âge avancé.

 Adaptez votre marche

Il est important d’adopter une bonne posture si vous avez des douleurs aux genoux en montant un escalier.

  1. Placez votre pied à plat sur la première marche en reportant votre poids sur le côté intérieur du pied et du gros orteil. Il faut éviter de mettre trop de poids à l’extérieur, car cela peut désaligner votre genou,
  2. Pliez vos genoux même si vous avez des douleurs en montant les escaliers. Si la douleur se diffuse dans le genou externe en descendant l’escalier, évitez de verrouiller vos genoux vers l’extérieur. Cette mauvaise position entrave la circulation du sang vers vos pieds.
  3. Rentrez votre ventre et  gardez vos épaules au-dessus de vos hanches afin de garder votre corps aligné. Ne vous penchez pas en avant afin de ne pas déséquilibrer votre corps. Ce maintien vous évite d’exercer une pression supplémentaire sur vos genoux afin de maintenir votre corps stable.

Utilisez un monte-escalier

Même si monter et descendre un escalier s’avère difficile à un âge avancé de la vie, il reste un bon outil d’exercice physique. En outre certaines maladies rendent son utilisation impossible, voire dangereuse. Dans ce cas, la marche rapide ou le vélo d’appartement représentent une bonne alternative. Si votre escalier est droit, l’installation d’un monte-escalier ne demande que quelques heures. En revanche, les escaliers courbes réclament une conception personnalisée qui peut s’avérer plus onéreuse.

Utilisez un déambulateur d’escalier

Si vos jambes sont moins énergiques qu’avant et que votre vue baisse, le déambulateur d’escalier peut pallier cette perte de motricité. Il s’avère que 24 % des chutes ont lieu à domicile dans les escaliers. L’avantage du déambulateur d’escalier est de permettre une activité physique. Les personnes qui souffrent de troubles de la marche après une opération ou un accident peuvent l’utiliser comme un appareil de rééducation. Les personnes âgées conservent des jambes musclées et préviennent les risques d’ostéoporose et d’arthrose.

 Est-il utile de porter une genouillère pour monter les escaliers ?

Une genouillère est un support qui peut aider à réduire une douleur au genou externe dans la montée ou descente d’escalier. Néanmoins son utilisation peut causer plus de mal que de bien dans certains cas. C’est la raison pour laquelle votre médecin reste le seul prescripteur de cet appareil orthopédique. Une orthèse de contrôle de la rotule peut être prescrite pour un syndrome de stress fémoropatellaire ou une arthrite du genou. En revanche la genouillère est contre-indiquée dans les pathologies suivantes :

Prenez soins de vos cartilages

Beaucoup de personnes sont surprises de découvrir leurs cartilages endommagés alors qu’elles ne se sont jamais blessées. Il est important de prévenir son usure en évitant une utilisation excessive des genoux pendant un sport. En revanche, une rotule mal alignée peut entraîner une chondromalacie. Si vous ne vous êtes jamais fait mal, pensez à faire vérifier par votre médecin que votre rotule n’est pas désalignée et n’a pas endommagé votre cartilage.

Quand s’inquiéter d’une douleur au genou ?

Vous pouvez attraper mal au genou en effectuant un mouvement maladroit. Dans un premier temps, essayez la technique RICE (repos, place, compression et élévation). Ce traitement standard fonctionne pour une douleur modérée. Au bout de 48 heures, si la douleur dans l’articulation du genou externe vous empêche de marcher, de monter ou de descendre un escalier, consultez sans attendre votre médecin traitant. De même, si vous observez un gonflement ou ressentez des douleurs articulaires excessives, faites vérifier votre genou par un spécialiste.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 5 = 2